Ontario Federation of Labour announces boycott of Canadian Niagara Hotels

The Ontario Federation of Labour, which represents 54 unions and one million workers in Ontario has issued an official boycott declaration of Canadian Niagara Hotels Inc. (CNH), effective immediately.

The boycott is in support of the workers at the Rainforest Café, who have been seeking a first collective agreement with their employer for over a year.

“During this boycott, no labour organization will engage in any new business with or buy products or services from Canadian Niagara Hotels or its subsidiaries, until the company sits down to bargain a fair collective agreement with its workers,” said Ontario Federation of Labour President Chris Buckley. “The strength of our movement comes from our solidarity. Together we are sending the message that this employer must end its continued mistreatment of workers, anti-union behavior, and refusal to bargain in good faith with their unionized employees.”

The workers at the Rainforest Café, represented by Workers United Canada Council Local 2347 have been on strike since April 7, 2019. Canadian Niagara Hotels has made headlines for expelling a family of tourists from one of its hotels after they supported the strike. They have also issued a lifetime ban from all their properties to the mother of a striking restaurant member.

One of the key issues for the workers on strike at the Rainforest Café, operated by (CNH Inc.), is the failure of the employer to properly address allegations of sexual harassment in the workplace.

“This boycott announced today is the direct result of Canadian Niagara Hotels’ lack of respect for the law. In 1987, the Supreme Court of Canada ruled that the employer must provide a workplace free of sexual harassment,” said Ontario Federation of Labour Secretary-Treasurer Patty Coates.  “It is time for the Rainforest Cafe to meet its obligations by stopping sexual harassment in its workplace, and bargaining a fair collective agreement with its workers, as the law requires.”

The official OFL boycott includes the following hotels in Niagara Falls, which are owned or operated by Canadian Niagara Hotels (CNH):

– Crowne Plaza Hotel
– Skyline Hotel & Perkins
– Sheraton on the Falls Hotel
– Clifton Victoria Inn
– Marriott Fallsview

Canadian Niagara Hotels also operates several associated restaurants, retail stores, and commercial enterprises in the vicinity of their hotels, including:

– Rainforest Café
– Hard Rock Café

“Ontario unions and their members routinely frequent CNH facilities for conferences, conventions, meetings and to attend functions. A boycott is called only in very serious circumstances and must not be taken lightly by CNH. It is sure to damage the reputations of these hotels within the labour community and result in a substantial financial penalty in lost revenue to Canadian Niagara Hotels. To get its business back on track, CNH must bargain a collective agreement with its employees,” said Chris Buckley.

“We encourage our affiliates, their members, families and friends to join this boycott, contact Canadian Niagara Hotels to voice their concerns, and to continue to work in solidarity and support with the workers on strike at the Rainforest Café,” said Buckley. “Workers are the backbone of any business, and by coming together in solidarity, we will win better working conditions for all.”

To find out more information about the boycott visit cnhboycott.ca.

To contact Canadian Niagara Hotels visit: cnhboycott.ca/take-action/

The Ontario Federation of Labour represents 54 unions and one million workers in Ontario. For information, visit www.ofl.ca and follow @OFLabour on Facebookand Twitter.

-30-

For more information, please contact: 
Meagan Perry, Director of Communications 
Ontario Federation of Labour
mperry@ofl.ca l 416-894-3456

 

——————-Français————————–

 

NOUVELLE-CHOC : La Fédération du travail de l’Ontario annonce le boycottage de Canadian Niagara Hotels

(TORONTO, Ontario) – La Fédération du travail de l’Ontario, qui représente 54 syndicats et un million de travailleuses et travailleurs de l’Ontario, a publié une déclaration de boycottage officiel de Canadian Niagara Hotels Inc. (CNH) entrant en vigueur sur-le-champ. 

Le boycott vise à appuyer le personnel du Rainforest Café, qui s’efforce de conclure une première convention collective avec son employeur depuis plus d’un an.

« Dans le cadre de ce boycottage, aucune organisation syndicale ne fera affaire avec la société Canadian Niagara Hotels ou ses filiales et n’achètera des biens ou des services d’elles tant que l’entreprise ne consentira pas à négocier une convention collective juste avec son personnel », déclare Chris Buckley, président de la Fédération du travail de l’Ontario. « Notre mouvement tire sa force de notre solidarité. Ensemble, nous transmettons le message que cet employeur doit cesser de maltraiter son personnel, d’avoir un comportement antisyndical et de refuser de négocier de bonne foi avec ses employés syndiqués. »

Le personnel du Rainforest Café, qui est représenté par la section locale 2347 du Conseil canadien de Workers United, est en grève depuis le 7 avril 2019. Canadian Niagara Hotels a fait les grands titres de l’actualité en expulsant d’un de ses hôtels une famille de touristes qui avait appuyé la grève. De plus, l’entreprise a interdit à vie l’accès à toutes ses propriétés à la mère d’un membre du personnel de son restaurant en grève.

Un des principaux enjeux de la grève au Rainforest Café, exploité par CNH, est le fait que l’employeur ne traite pas dûment les allégations de harcèlement sexuel au travail. 

« Le boycott annoncé aujourd’hui découle directement du mépris de la loi par Canadian Niagara Hotels. En 1987, la Cour suprême du Canada a jugé que tout employeur doit assurer un milieu de travail dénué de harcèlement sexuel », dit Patty Coates, secrétaire-trésorière de la FTO. « Il est temps que le Rainforest Café honore ses obligations en mettant fin au harcèlement sexuel dans ses lieux de travail et en négociant une convention collective juste avec son personnel, comme l’exige la loi. »

Le boycottage officiel déclaré par la FTO vise les établissements suivants de Niagara Falls dont le propriétaire-exploitant est Canadian Niagara Hotels (CNH) :

– Hôtel Crowne Plaza

– Hôtel Skyline et Perkins

– Hôtel Sheraton on the Falls

– Clifton Victoria Inn

– Marriott Fallsview

De plus, Canadian Niagara Hotels exploite plusieurs restaurants, magasins de détail et autres entreprises commerciales dans les environs de ses hôtels, y compris les suivants :

– Rainforest Café

– Hard Rock Café

« Les syndicats de l’Ontario et leurs membres fréquentent couramment des établissements de CNH où ils participent à des conférences, à des congrès ou à des réunions ou s’hébergent à cette fin. Un boycottage n’est déclaré que dans des circonstances très graves, et CNH ne doit pas prendre celui-ci à la légère. Il est sûr qu’il nuira à la réputation des hôtels en question dans l’ensemble de la communauté syndicale et qu’il réduira considérablement les revenus de Canadian Niagara Hotels. Pour rétablir ses affaires, CNH doit négocier une convention collective avec son personnel », précise Chris Buckley. 

« Nous encourageons nos affiliés, leurs membres ainsi que les familles et amis de ceux-ci à participer au boycott, à communiquer avec Canadian Niagara Hotels pour exprimer leur mécontentement et à continuer à appuyer les grévistes du Rainforest Café », ajoute M. Buckley. « Les travailleuses et les travailleurs sont l’âme de toute entreprise, et en nous unissant en solidarité, nous assurerons de meilleures conditions de travail à tous. »

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet du boycott, rendez-vous à cnhboycott.ca

Pour communiquer avec Canadian Niagara Hotels, rendez-vous à cnhboycott.ca/take-action/

La Fédération du travail de l’Ontario représentes 54 syndicats et un million de travailleuses et travailleurs en Ontario. Pour obtenir plus d’information, rendez-vous à www.ofl.caou suivez @OFLabour sur FacebooketTwitter

-30-

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec : 

Meagan Perry, directrice des communications 
Fédération du travail de l’Ontario
mperry@ofl.cal 416-894-3456        


Be the first to comment

Please check your e-mail for a link to activate your account.